Tout dessus !

La dernière journée pour les Dragon et les 5.5mJI a permis de clarifier la hiérarchie dans une belle brise de secteur Sud quand les yachts classiques s’en sont donnés à cœur joie avec toute la toile sortie des soutes pour un spectacle haut en couleurs. Même si le parcours en baie de La Napoule a été court, il a été intense pour les équipages qui ont manœuvré à la perfection à l’image des plus grandes unités avec plus de 1 000 m2 de voiles envoyées !

Les Dragon et les 5.5mJI ont conclu leurs Régates Royales de fort belle manière : le golfe Juan était en effet animé par une jolie brise de secteur Sud qui a permis de lancer deux manches pour les monotypes dessinés par Johan Anker et trois pour les « petits » Métriques. Et dans cette classe, les Néerlandais de Feng Shui ont été impériaux lors des première et deuxième manches du jour en devançant par deux fois les Allemands de Atari quand leurs autres adversaires avaient beaucoup plus de mal à s’extirper de la flotte. Arend Jan Pasman, Ron Azier et Kim Chabani étaient donc en pole position pour l’ultime confrontation, toujours dans du vent de Sud 12-15 nœuds : ils ne rataient pas le coche puisque Feng Shui clôturait en beauté les Régates Royales des 5.5mJI revenus animer le golfe Juan après bien des années d’absence. Les « Hollandais Volants » terminaient ainsi leur journée avec une troisième victoire sur trois manches et remportaient largement le classement final devant les Allemands de Atari (Hannes Waimer, Markus Koy, Diego Negri), eux aussi en forme avec trois 2èmes places pour conclure, et leurs compatriotes de Prettynama (Max Muller, Jens Maladinsky, Max Steigl).

Le Dragon de la montagne

Chez les Dragon, rien ne semblait pouvoir arrêter l’immense Annapurna même si cette dernière journée avec deux manches à suivre dans un vent de Sud d’une quinzaine de nœuds avait de quoi chambouler la hiérarchie ! Et de fait, les Russes Anatoly Loginov, Vadim Startsenko et Alexander Shalagin ne brillaient pas particulièrement avec une manche de 7ème et une de 6ème, mais leurs concurrents directs n’étaient pas non plus très percutants. Car sur la neuvième manche, c’est le Finlandais Thouban (Christian et Andrea Borenius, Richard Pernici) qui réalisait sa meilleure manche des Régates Royales, devant les Espagnols de Gunter (Javier Scherk, Gustavo Lima, Paulo Manso). Et l’Allemand Powwow (Michael Znakel, Charles Nawkin, Pedro Andrade) s’adjugeait le dixième et ultime round devant le Français Outlaw (Stéphane Baseden, Pascal Rambeau, Patrick Aucour).

Bref la « montagne » Annapurna était inébranlable en concluant le match cannois avec 15 points d’avance sur les Britanniques de Storm, particulièrement réguliers au fil des manches, et 19 points sur les Espagnols de Gunter quand les Allemands de Smaug, longtemps leaders, s’octroyaient la quatrième place devant les Français de Outlaw ! Finalement les Russes Even Better (6ème) et Melody Nelson (9ème) qui avaient impressionné lors des premières confrontations, ont trop joué au yoyo sur ces dix manches courues dans des conditions idéales pour le monotype dessiné par Johan Anker…

Un parcours avalé !

Les yachts classiques n’ont pas trainé en mer : avec la brise de Sud qui s’est bien levée dès midi, le Comité de Course qui avait retardé le départ, n’a pas patienté ensuite pour envoyer toute la flotte sur un parcours quasiment aller-retour face au vent : même les « Big Boat » qui devaient effectuer deux tours, étaient rentrés en début d’après-midi ! Pour autant, la course était sublime dans ces conditions de mer encore peu agitée et un bon vent qui montait jusqu’à quinze nœuds et plus du côté de Théoule/mer et La Napoule ! Un long louvoyage, un grand bord de vent arrière (deux fois pour les grosses unités) et tous les équipages pouvaient se préparer à la grande soirée Officine Panerai en leur honneur. L’immense Elena de plus de cinquante mètres hors tout, faisait un festival devant Cannes en portant toute la toile (plus de 1 300 m2), envoyant même son flèche de misaine pour les derniers 500 mètres au vent de travers ! Sublime. Mais c’est encore Moonbeam IV qui s’imposait en temps compensé…

Le match attendu entre les 12mJI a une nouvelle fois tourné au duel entre France et Sovereign, Chancegger étant incontestablement moins à l’aise dans ce vent bien établi. Et cette fois encore, le Twelve de Claude Perdriel faisait parler la poudre avec même trois minutes d’avance sur le représentant français pour la Coupe de l’America 1970, 1974 et 1977 !

Le New York 50 Spartan a enfin démontré que ce plan de Nathanaël Herreshoff n’est pas seulement un magnifique « Epoque Aurique » : il remporte avec maestria cette quatrième manche des Régates Royales, mais Linnet de Patrizio Bertelli le talonnait en conservant le leadership au classement général provisoire. Et Ganbare, le One Tonner dessiné par Doug Peterson a fait des étincelles parmi les « Classiques » même si Arcadia ne lui concédait que quelques secondes au final : les deux équipages sont désormais à un seul point d’écart et c’est donc demain samedi qu’ils se départageront…

Et que dire des « Époque Marconi » de plus de 15 mètres, si ce n’est que le plan Sparkman & Stephens de 1977, Entreprise commence à sérieusement gonfler son coussin d’avance sur Léonore ! Et chez les moins de 15 mètres, Arrow confirme sa grande forme : après sa victoire d’hier, il récidive pour quelques secondes d’avance en temps compensé devant l’incontournable 8mJI, Carron II. Quant aux « Esprits de Tradition », qui peut encore inquiéter Freya of Midgard qui réalise pour l’instant, le grand chelem ? Et de nouveau le Tofinou Pitch survole les débats quelque soit la force du vent… La dernière manche de demain samedi doit donc définitivement déterminer les plus incisifs des équipages parmi ces huit classes des 38èmes Régates Royales de Cannes !

Sourires et partages

Associée pour la troisième année aux Régates Royales de Cannes avec le Rotary Club et les capitaineries de port, l’association « Sourires & Partages » sera présente demain samedi avec les jeunes enfants médicalisés qui seront accompagnés par plusieurs sportives et sportifs de haut niveau, à l’image des volleyeuses du Racing Club de Cannes et de leur nouvel entraîneur Laurent Tillie. L’occasion après leur venue mercredi pour un goûter offert par le Rotary Club, de rencontrer les équipages et d’ouvrir les urnes de dons installées dans les capitaineries des ports.